IRM

Comment fonctionne l’IRM ?

L’imagerie par résonance magnétique permet d’obtenir des clichés précis de l’intérieur du corps humain, en deux ou trois dimensions, grâce à une résolution à fort contraste. L’IRM est constituée d’une bobine qui crée un champ magnétique qui va magnétiser les tissus de la zone ciblée. Des ondes radios plus faibles appelées « radiofréquences » vont ensuite permettre de mesurer le signal électromagnétique renvoyé par les tissus, par un effet de résonance. Cette technique couplée à un système informatique va permettre de transformer ces données en images, en véritables photographies des tissus de l’organisme.

Pourquoi passer un IRM ?

  • En réalité, toutes les techniques d’imagerie médicale qui existent présentent l’avantage de se compléter les unes les autres. Une IRM sera nécessaire lorsque les autres techniques telles que par exemple la radiographie ou l’échographie, ne suffisent pas à établir un diagnostic suffisamment précis. L’imagerie par résonance magnétique est particulièrement utilisée pour pouvoir étudier les tissus mous de l’organisme.
  • Elle est très utilisée pour examiner le système nerveux central (cerveau, moelle épinière), les muscles, le cœur, ainsi que pour diagnostiquer des tumeurs. À l’inverse, l’IRM ne permettra pas d’examiner les tissus durs de l’organisme tels que les os, par exemple, pour lesquels d’autres techniques d’imagerie médicale seront plus adaptés.

L’IRM est-il un examen douloureux ?

L’IRM est un examen non invasif et totalement indolore. Seule l’éventuelle injection d’un produit de contraste, uniquement si elle est nécessaire, pourra vous procurer un certain inconfort qui se dissipera rapidement. Pendant toute la durée de l’examen, vous serez entouré par la machine. Ainsi, n’hésitez pas à signaler si vous souffrez de claustrophobie ou de spasmophilie.

Aller à la barre d’outils